Comment elle a récupéré son ex après l'avoir bloquée

Il y a quelques jours, j'ai eu le plaisir d'interviewer Jo, une femme qui fait partie de mon programme de récupération Ex Boyfriend.

Comme je le dis depuis quelques semaines. J'ai mené cette énorme série d'interviews à l'échelle du site / du produit dans laquelle je m'assois avec des histoires de réussite réelles et leur demande exactement ce qu'ils ont fait pour réussir à récupérer leurs ex.

Jusqu'à présent, nous avons appris beaucoup de choses intéressantes.

  1. Chacun a utilisé une forme de non-contact
  2. Tout le monde semble s'en tenir à notre plan pour la plupart, mais n'a pas peur de s'adapter lorsque cela est nécessaire
  3. Jusqu'à présent, tout le monde a mentionné qu'ils étaient arrivés à un endroit émotionnellement où ils ne voulaient plus que leurs ex reviennent

Mais la réussite particulière de Jo était fascinante pour un certain nombre de raisons.

Premièrement, son ex l’avait bloquée, donc c’est toujours un facteur d’attention immédiat, mais ce qui m’a vraiment impressionné, c’est la façon dont elle a complètement changé le paradigme pour que quand elle l’a récupéré, il disait littéralement:

«Wow, tu sembles si différent. Vous avez complètement changé »

Alors, sans plus tarder, je voudrais vous présenter Jo!

Comment Jo a récupéré son ex après avoir été bloqué

Chris:
D'accord, aujourd'hui, nous avons un grand régal. Nous allons parler à Jo, qui a été l’une de nos réussites dans le groupe de soutien privé de Facebook, et elle a acheté notre programme. Nous allons lui poser beaucoup de questions sur ce qu’elle a fait pour réussir à reconquérir son ex. Mais laissez-nous nous présenter. Alors parlez-nous un peu de vous, Jo.

Jo:
Hé, Chris. Eh bien, je viens de Sydney, en Australie. Et oui, j'ai 26 ans. Et moi, tu voulais savoir?

Chris:
Oh, eh bien, en gros, dis-moi juste un peu de ton histoire avec toi et ton ex. Comment avez-vous les gars-

Jo:
Ah d'accord.

QUIZ GRATUIT : Etes-vous capable de Récupérer votre ex ?

Je vous ai préparé 10 questions pour évaluer votre capacité à récupérer votre ex. La majorité des ex obtiennent 15% de potentiel Reconquête, et vous ?.

>> Accédez au quiz gratuit maintenant. (Ne trichez pas à la question 7)

Chris:
Qu'est-ce qui a causé la rupture, et nous pourrions simplement partir de là.

Jo:
Ok, ouais. Donc, avec mon ex, qui est redevenu mon petit ami, nous sommes en fait des amis de la famille. Je le connais à peu près depuis ma naissance. Mon père et son père étaient les meilleurs amis quand ils étaient au lycée aux Philippines. Nous étions ensemble pendant un an et demi et nous nous sommes séparés parce que j'étais trop toxique. Je n'étais pas en sécurité, je me suis beaucoup attardé sur le passé dans notre relation et je suppose qu'il en a juste eu marre et qu'il est parti. C'était un gars sympa, il a tout compris. Il n'a pas vraiment dit grand-chose. Je pense que quand je… Alors la veille, il a rompu avec moi, il était à une fête et puis je me suis énervé qu'il ne m'ait pas invité et je suis devenu psychopathe. Et puis le-

Chris:
Alors, attendez.

Jo:
… Le lendemain, il a rompu avec moi.

Chris:
Attendez. D'accord. D'accord. Définir psycho? Quel genre de comportement psychologique avez-vous fait à vos yeux?

QUIZ GRATUIT : Etes-vous capable de Récupérer votre ex ?

Je vous ai préparé 10 questions pour évaluer votre capacité à récupérer votre ex. La majorité des ex obtiennent 15% de potentiel Reconquête, et vous ?.

>> Accédez au quiz gratuit maintenant. (Ne trichez pas à la question 7)

Jo:
Eh bien, j'ai gâché sa nuit. Au lieu de le laisser profiter de sa nuit avec ses amis, il se disputait avec moi. Je suis juste bouleversé qu'il ne m'ait pas invité avec son… Pour reprendre le chemin qu'il a eu avec ses amis. Et puis vous êtes comme… Et puis j'ai fait sauter le plus petit problème au plus gros problème, puis le lendemain, il a rompu avec moi. Il m'a dit: «J'en ai juste assez.»

Chris:
Donc, en gros, c'est comme si vous veniez de commencer un combat juste pour commencer un combat parce que vous étiez vraiment bouleversé par –

Jo:
Plutôt.

Chris:
… Il ne vous a pas invité à la fête. Comment a-t-il rompu avec vous exactement? Le fait-il en personne? Il vous envoie un texto? Le fait-il par téléphone?

Jo:
Oh non. Nous l'avons fait en personne. Il était comme moi, "Hé, tu peux venir?" Le lendemain, il m'a dit: «Pouvez-vous venir avant d'aller travailler, s'il vous plaît? Ou après avoir fini de travailler? » Alors je suis allé avant le travail et puis il avait quelques-uns de mes effets personnels chez lui comme quelques livres et des articles de toilette. Il a dit: «Oh, j'ai fini. Prends ça, je ne veux plus te revoir. » Et j'étais (diaphonie 00:03:03).

Chris:
En entrant dans cette réunion, avez-vous une idée de ce qui allait se passer? Pensiez-vous que c'était juste une réunion normale?

Jo:
Non, je pensais en fait que nous allions parler de la veille. Parce que la veille, quand il sortait avec ses amis, avant que nous soyons au téléphone et avant de raccrocher, il m'a dit: «S'il te plaît, souviens-toi que je t'aime et fais-moi confiance.» Ça s'est bien terminé.

Chris:
D'accord. Vous avez donc corrigé la chose, le combat, mais il était clairement toujours très gêné par le comportement.

Jo:
Oui. Donc, je pense que quand il est rentré à la maison ce soir-là, il a beaucoup réfléchi parce que je l'ai vu en ligne sur Instagram à peu près après. C'était comme… Je l'ai vu probablement à 3 heures du matin. Alors quand j'y suis allé, il a rompu et c'était embarrassant. Je mendiais et son père était chez lui. Et parce que comme je vous l'ai dit, mon père et mon père …

Chris:
Amis de la famille.

Jo:
… Sommes proches et nous sommes des amis de la famille, il disait à mon ex que nous devons nous calmer et en parler. Mais à l'époque-

Chris:
Quelle dynamique fascinante, parce que je-

Jo:
Je connais.

Chris:
Je pense que cela vous a aidé à le récupérer parce que c’est comme moi toujours –

Jo:
Ça faisait.

Chris:
… Parler de sphère d'influence. Ça ressemble à ça-

Jo:
Oui. Ils (diaphonie 00:04:40).

Chris:
Le fait que vous (diaphonie 00:04:40). Droite. Alors il rompt avec vous, et est-ce que vous parcourez tout de suite Internet à la recherche de conseils? Ou faites-vous les erreurs classiques de continuer à mendier pour lui pendant quelques jours et essayez de trouver un moyen de le faire revenir vers vous?

Jo:
Ce jour-là, il a rompu avec moi, j'ai supplié pendant environ une demi-heure chez lui. Et puis son père m'a dit de me calmer et de lui laisser de l'espace. Alors je l'ai donné comme trois jours. Je pense que j'ai trouvé votre programme… Oui, ce jour-là aussi. J'ai vu des vidéos sur YouTube, mais je n'ai acheté votre programme qu'après trois semaines et demie.

Chris:
D'accord, donc vous avez d'abord trouvé-

Jo:
… De la rupture.

Chris:
… Moi via YouTube. Vous avez donc vu les vidéos YouTube que j'ai diffusées et vous vous êtes dit: "D'accord, j'aime l'ambiance." Mais il vous a fallu entrer un peu plus profondément dans le trou avant de vous dire: «J'ai besoin d'aide supplémentaire. Quelqu'un doit m'aider. " Et c'est à ce moment-là que vous appuyez sur la gâchette, que vous achetez le programme. Suivez-vous le programme? Ou est-ce l'une de ces situations où vous entrez dans le groupe Facebook et que vous le pilotez seul?

Jo:
Oh non. Non, j'essayais de m'en tenir au programme au T.

Chris:
D'accord. De toute évidence, vous le récupérez. Mais ce qui m'intéresse ce n'est pas tant si vous avez suivi le programme, je veux voir les écarts que vous avez faits par rapport au programme. Alors prenez-moi du début à la fin. Qu'avez-vous fait, dans votre esprit, pour vous aider à le récupérer?

Jo:
D'accord. Parce que je savais la raison pour laquelle il a rompu avec moi, que j'étais toxique et peu sûr de moi, et yada yada. Et j'avais en fait… Il pouvait voir que j'avais… Je suppose que vous pourriez dire que j'ai des problèmes de colère.

Chris:
Ce qui m'intéresse, c'est que je sens que je serais bouleversé si j'étais aussi à votre place. Mais je peux aussi voir pourquoi il est fâché que vous soyez en colère, peut-être qu'il voulait juste passer un bon moment avec ses amis. Mais j’ai l’impression que vous vous mettez peut-être en colère, c’est plutôt comme: «Ok, il est dans cet environnement. Peut-être qu'il y a d'autres filles là-bas qui l'ont frappé. Je ne veux pas que cela se produise. Je ne veux pas être trompé. » Y avait-il une sorte d'insécurité comme celle-là persistante? Qui était-

Jo:
Oh non. Non. C'était juste parce que nous… Donc les gens avec qui il traînait, je les ai tous rencontrés. Ce sont tous ses collègues. Je pense que je suis juste bouleversé parce que je suis tellement habitué à nous… Nous sommes ensemble depuis un an et demi. Nous étions très à l'aise l'un avec l'autre et nous nous voyions tous les jours. Je pense juste… Et nous étions toujours ensemble je suppose. Je pense que parce qu'il ne m'a pas dit qu'il allait sortir avec ses amis, je l'ai vu sur son Instagram. Ensuite, je me suis dit: «D'accord, vous ne m'avez pas invité. Que se passe-t-il?"

Chris:
D'accord. D'accord. J'ai compris. C'est donc presque comme une rupture avec la norme. Vous vous dites: "Pourquoi pas vous-

Jo:
Oui, à peu près.

Chris:
… Vous m'invitez toujours, pourquoi ne m'invitez-vous pas maintenant? " Et vous avez l'impression qu'il y a peut-être quelque chose qui ne va pas, et ça explose. Alors vous êtes entré dans le programme, que faites-vous ensuite?

Jo:
D'accord, je vais donc vous dire ce que j'ai fait juste un peu avant d'entrer dans le programme. J'ai parlé à ma tante, nous sommes très proches. Je lui ai parlé de toute ma situation et de tout, elle m'a conseillé de me faire conseiller juste pour ma colère je suppose. Parce que je viens d’en avoir… Parce que mes parents ont divorcé, alors je pense un peu à… J'étais beaucoup affecté, mais je ne m'en rendais pas compte. Et mon père a un modèle, alors je… Et je vis avec mon père, donc je pense que ça a déteint sur moi et que ça affecte les autres personnes dans ma vie. Nous avons donc rompu le 1er juin, mais je n’ai commencé le programme que le 26 juin. Parce qu'entre ce moment-là, j'ai envoyé un texto à mon ex ici et là pour lui expliquer ce qui l'avait découragé. Nous étions donc toujours amis sur les réseaux sociaux avant que je ne sois en contact. C'était le 25 juin, je lui ai envoyé un texto. Et puis il a pensé que j'avais perdu l'intrigue, alors il m'a bloqué. Il m'a bloqué sur Facebook Messenger, il m'a désabonné sur Instagram, il m'a supprimé sur Snapchat. Mais-

Chris:
Il vous a complètement bloqué. Alors, avez-vous été bloqué au téléphone?

Jo:
Non, je ne l’étais pas. Je n’étais pas bloqué sur les SMS du téléphone, je n’étais pas bloqué sur WhatsApp. J'ai été bloqué sur Facebook, mais il ne m'a pas bloqué sur Instagram et Snapchat. Alors je me suis simplement dit: "D'accord, qu'est-ce que (inaudible 00:09:44)?" C'était donc le 25 juin. J'ai commencé sans contact le 26 juin, puis… Ouais.

Chris:
Comment s'est passée votre période sans contact? Avez-vous survécu assez indemne? Ou était-ce une bataille juste pour traverser ces jours ignorants?

Jo:
Les 20 premiers jours, j'ai eu du mal. Je pleurais tous les soirs. Donc, je vais aussi vous parler un peu de ma situation financière simplement parce que mon ex, il a des tas d’épargne et nous avions pour objectif d’acheter une maison ensemble et tout ça. Et j'ai beaucoup de dettes. J'avais une dette de carte de crédit de 6 000 dollars australiens, n'est-ce pas?

Chris:
D'accord.

Jo:
Pour lui… D'accord, c'est ce que je n'ai pas aimé. Pour lui, c'était… Il a trouvé que c'était un gros problème, mais le fait est que je ne lui ai jamais demandé de l'aide ou quoi que ce soit pour payer ma carte de crédit. Je pense qu'il a simplement vu cela comme un obstacle à l'achat d'une maison ensemble. Mais le fait est que nous sommes étudiés, donc ce n’est pas un objectif avant environ quatre ans. Donc en NC, je pense que j’ai eu du mal les 20 premiers jours parce que je n’ai vraiment rien fait pour moi. C’était simplement parce que je me concentrais sur le remboursement de ma carte de crédit, donc je n’ai pas vraiment fait grand chose. C'était bizarre parce que j'ai éliminé beaucoup de monde. Je pense que la seule personne avec qui j'ai beaucoup gardé contact était mon meilleur ami, et j'étais avec mon frère tout le temps. Mes parents, je me suis rapproché de mes parents avec mon frère. Parce que lui et sa copine, ils ont rompu une semaine après moi-

Chris:
Sensationnel.

Jo:
… Et mon ex. Et puis j'ai dit à mon frère de rejoindre l'ERP. Mon frère a donc rejoint l'ERP et nous l'avons pratiquement vécu ensemble.

Chris:
Sensationnel.

Jo:
Il a donc été à peu près mon rocher. Et la drôle d'histoire, ils se sont remis ensemble comme il y a deux semaines.

Chris:
C’est vraiment génial.

Jo:
C’est un ERP. Ouais. Mais il ne s’y est pas vraiment tenu, je pense qu’il n’a eu aucun contact pendant trois semaines. Quoi qu'il en soit, plus sur-

Chris:
Oh, ça va. C'est bon.

Jo:
Ouais. Donc avec moi, oui, je me concentre sur ma carte de crédit. J'ai donc payé ma carte de crédit qui avait 6 000 $, je l'ai payé six semaines après la rupture.

Chris:
D'accord. Cela me semble la règle du non-contact… Vous m'entendrez souvent parler de la santé de la Sainte Trinité, des relations de richesse.

Jo:
Oui.

Chris:
Cela me semble être la grande chose-

Jo:
Ouais, j’ai entendu le programme.

Chris:
… Sur lequel vous vous concentrez était l'aspect de la richesse, c'est-à-dire: «Je dois me sortir de cette dette de carte de crédit.» Donc, vous venez de payer le tout pendant toute la période sans contact.

Jo:
Pas certain. En fait, j'avais… J'ai commencé avec 12 000 $ (diaphonie 00:12:56) au début de l'année, puis je suis arrivé à la moitié. Ensuite-

Chris:
D'accord. C’est plutôt bien.

Jo:
Australie… Ouais. Et en Australie, le moment de la déclaration de revenus est juillet, ce qui m'a beaucoup aidé à payer. Ensuite, après avoir payé ma carte de crédit, j'étais tellement mieux. Je me suis inscrit à la pole dance, je me suis inscrit au yoga aérien et je suis allé plus au gymnase. Et j'ai passé plus de temps avec mon frère, chaque week-end, nous jouions au tennis de table dans le parc ou quelque chose comme ça. Alors après ça, j'ai commencé à aller bien. Je pleurais moins, je me tenais occupé.

Chris:
Alors diriez-vous qu'à tout moment au cours de votre période de non-contact, vous en arrivez émotionnellement à ce point où vous étiez comme: «Je ne sais plus si je veux qu'il revienne.» Ou n'était-ce même pas dans les cartes? Vous étiez plutôt du genre: «Non, je veux le récupérer.»

Jo:
Non. Il y a eu plusieurs fois où je ne voulais pas qu'il revienne. C'est juste parce que je pensais que si… je pensais parce que les gens… Alors vous, ERP, et tout le monde n'arrêtiez pas de me rappeler que je devais connaître ma valeur. Et je l'ai fait et je n'arrêtais pas de penser à moi-même ces moments où je ne voulais pas qu'il revienne, j'étais juste comme: «Nous étions censés être ensemble de tous les jours et il m'a laissé tomber.»

Chris:
Donc, pour vous, c'est comme: "D'accord, il n'est pas autant dedans que moi." Et vous, émotionnellement, pendant cette période sans contact, pensez à un moment donné comme: «Je ne sais pas si je veux qu'il revienne.»

Jo:
Ouais. J'étais aussi très collant, alors je pense que (inaudible 00:14:58).

Chris:
D'accord. Alors, combien de temps avez-vous prévu de ne pas avoir de contact?

Jo:
J'étais en train de planifier… Avant l'évaluation, je pensais que je n'allais faire que 30 jours. Mais ensuite, lorsque j'ai fait l'évaluation, j'ai dû faire 45 jours. Ouais, le plan était de rester pendant les 45 jours. (diaphonie 00:15:20).

Chris:
D'accord. Alors que se passe-t-il? Je connais déjà un peu l'alerte spoiler, car elle avait cet énorme article dans le groupe Facebook. Alors, combien de temps avez-vous passé sans contact?

Jo:
41 jours.

Chris:
OK, c’est encore beaucoup. Alors, qu'est-ce qui vous a amené à ne rompre aucun contact tôt?

Jo:
C'est parce que vous savez comment je vous ai dit que j'ai commencé… Vous ai-je dit que j'avais commencé à voir un conseiller?

Chris:
Ouais. Vous avez dit que vous êtes allé chez le conseiller.

Jo:
Oui, j'y vais toujours. J'y vais toujours toutes les trois semaines. Alors je disais juste à ma conseillère à peu près… Je lui disais comment j'allais émotionnellement, j'allais mieux. Mais c'est parce que mon ex m'a contacté le 30e et le 32e jour.

Chris:
D'accord, c'est donc intéressant-

Jo:
Oui.

Chris:
C’est une information intéressante. Alors que dit-il quand il vous a contacté ces jours-là?

Jo:
C’est drôle parce que son tout premier contact était un appel téléphonique, pas un texto. Et j'étais-

Chris:
D'accord. Alors sauté (diaphonie 00:16:24). Il est allé droit à l'appel téléphonique.

Jo:
Il a fait.

Chris:
A-t-il laissé un message vocal?

Jo:
Non. Alors il m'a appelé, il était 22h00 un samedi. Et je me suis dit: "Qu'est-ce que ce bordel?" Je regardais Netflix avec ma mère et mon frère, j'avais mon téléphone et je me disais: "Maman, il m'appelle." Et elle a dit: "Ne répondez pas." Alors je n’ai pas répondu.

Chris:
D'accord. (diaphonie 00:16:48) 32. Vous avez dit que le jour 32 il-

Jo:
Il m'a envoyé un texto.

Chris:
Alors, que vous envoie-t-il?

Jo:
Il m'a dit: "Hé, comment vas-tu?" Et je suis juste comme-

Chris:
Donc, le strict minimum.

Jo:
«J'ai besoin de plus que ça. Ouais, je me suis dit: "J'ai besoin de plus que ça." Oh, je ne vous l’ai pas dit non plus mais pendant… Depuis la rupture, j’ai quitté tous les réseaux sociaux. Le seul média social sur lequel je suis

Chris:
Intéressant.

Jo:
… C'était Facebook pour ERP, c'est tout.

Chris:
D'accord. Mais vous ne postez pas

Jo:
C'est tout.

Chris:
… N'importe quoi sur les réseaux sociaux, vous venez de –

Jo:
Non.

Chris:
… Silencieux. Intéressant.

Jo:
J'ai en fait supprimé toutes les applications. J'ai supprimé Instagram, Snapchat, tout. Je viens de supprimer les applications.

Chris:
Juste pour ne pas te tenter. Était-ce une décision exécutive de votre part pour vous empêcher d'être obsédé par ce qu'il publiait?

Jo:
Ouais, je suppose. Parce que j'étais dans… C'était bizarre parce qu'à chaque fois que j'ouvrais ces applications pendant la rupture, mon cœur palpitait.

Chris:
Vraiment?

Jo:
Je pense parce que j'étais tellement inquiet de ce que je voyais. Non, et je pense aussi que la première semaine de la rupture, je regardais son Instagram. Il publiait beaucoup. Il publie ses histoires. Il publiait beaucoup, il publiait environ 10 articles par jour. Et avant, il postait à peine.

Chris:
Excessif. C'est tellement excessif.

Jo:
Je connais. Et puis j'ai regardé une de vos vidéos, celle qui dit pourquoi ils publient autant? Et il s'agissait de combler le vide et je pouvais le voir. Et je pense qu'il voulait me montrer qu'il allait bien. Mais alors oui, je suis descendu. J'étais juste comme, "ça fait trop mal." Alors je suis descendu. Même être sur Facebook m'a rendu nerveux. Je ne ferais pas défiler mon fil d'actualité, je tapais simplement dans la barre de recherche "ERP", puis je regardais simplement les nouveaux messages.

Chris:
Allez dans le groupe. D'accord.

Jo:
… ou peu importe. Ouais c'est ça.

Chris:
Restez dans l'espace sûr du groupe.

Jo:
Oui.

Chris:
Je l'ai.

Jo:
Oui c'est ça.

Chris:
C’est assez drôle. D'accord, il vous contacte avec l'obligation, "Hé, comment vas-tu?" Et vous finissez par lui répondre 10 jours plus tard.

Jo:
Oui.

Chris:
Comment répondez-vous? Et qu'est-ce qui se cache derrière la décision de ne rompre aucun contact? Certes, cela fait 41 jours, donc vous avez presque atteint la fin. Mais qu'y a-t-il derrière la décision de le briser? Et avec quoi répondez-vous?

Jo:
D'accord. C'était juste parce que c'était lui qui me contactait me rendait fou. Et je pensais, ainsi que mon frère et mon compagnon de combat comme: «Pourquoi? Je me demande pourquoi il me contacte? " Alors le jour 41, j'ai eu une séance de conseil, alors j'ai parlé à mon conseiller de l'ERP et de toute la règle de non-contact. Et elle était d'accord avec le tout… Avec les raisons, que de laisser l'émotion s'installer des deux parties et de guérir à peu près et de se retrouver. Mais quand je lui ai dit que mon ex me contactait, elle… Parce que je lui ai dit: «Oh, ça me rend fou. Je ne sais pas quoi faire. Pourquoi me contacte-t-il? Il m'a bloqué à peu près partout sauf par téléphone et par SMS. " Je pensais en fait qu'il m'avait bloqué au téléphone, mais ensuite, il m'a appelé et m'a envoyé un SMS l'a confirmé. Quoi qu'il en soit, mon conseiller m'a dit: «Les gens ne contactent pas sans raison, surtout les hommes.» Et puis c'est ce qui m'a fait rompre mon contact.

Chris:
D'accord, alors le conseiller dit essentiellement: «Non, tu devrais…» Alors, qu'est-ce que tu utilises? Ou que lui dites-vous? L'avez-vous appelé? Ou lui envoyez-vous un SMS? Ou quel est votre plan?

Jo:
J'ai envoyé un SMS, mais c'était comme un ERP habituel. J'avais déjà un plan, le crochet-

Chris:
Le truc de la curiosité.

Jo:
… Question.

Chris:
Crochet chose.

Jo:
Ouais. Je n’ai pas fait ça.

Chris:
D'accord. Non. Non. C'est bien. C'est bon. Alors qu'est-ce que c'était que… Parce que pour moi, cela semble être le truc du crochet, vous n'en avez pas vraiment besoin parce qu'il a déjà initié le contact. Alors qu'est-ce que tu as répondu? Vous venez de répondre à sa question initiale 10 jours plus tard? Ou vous venez de démarrer un nouveau fil ou une nouvelle conversation?

Jo:
Eh bien, il a juste dit: "Hé, comment vas-tu?" Donc j'étais à peu près… J'ai juste dit: «Hé, désolé de ne pas t'avoir répondu. J'avais juste besoin d'un peu plus de temps pour guérir, et je suis prêt à parler maintenant si vous êtes prêt à parler. Voudriez-vous vous rattraper? »

Chris:
Sensationnel. D'accord.

Jo:
Ouais. Plutôt.

Chris:
Vous y êtes allé droit. C'est intéressant. D'accord. Donc, en gros, vous… Vous avez fait quelque chose d'intéressant, ce que vous avez appelé ce silence gênant. Parce qu'il envoie le SMS le 32ème jour, et ensuite vous lui répondez le 41. Cela signifie donc que presque… un peu plus d'une semaine s'est écoulée et évidemment la question numéro un qu'il aura si vous répondez à ce SMS est comme, "Eh bien, où diable étiez-vous?" Mais vous semblez couper cela immédiatement en disant simplement: «Hé, je suis désolé, il a fallu tellement de temps pour répondre. Rattrapons-nous. » Maintenant, en général, nous ne conseillons pas de faire le massacre comme ça. Habituellement, vous essayez de-

Jo:
Ouais je sais.

Chris:
…. construire un peu de rapport. Mais cela a fonctionné pour vous. Alors, est-ce que cela lui fait un peu peur? Ou profite-t-il de cette occasion de vous voir en personne?

Jo:
Eh bien, après ça… D'accord, alors je vais juste vous donner mes réflexions sur pourquoi j'ai envoyé ça, c'est juste parce que j'avais l'impression que mon conseiller était comme moi, "Oh, tu devrais être sincère si tu veux vraiment réparer la relation avec lui." C’est donc ce que j’ai fait. Et chose drôle, il a répondu en 10 minutes et il était tellement positif. Il était comme: «Ouais-

Chris:
L'absence de contact a donc vraiment eu un effet sur lui.

Jo:
Ça faisait. Ça faisait. Je peux vous dire ce que… Je suppose que nous allions à ce qui se passe quand nous nous rencontrons. Il a dit à peu près: "Oh, hé, ça va." J'essaie de penser parce que je ne peux pas faire défiler jusqu'au message, mais il a dit à peu près: «Oh, c'est bon. Je suis juste occupé par l’école en ce moment et c’est le moment de l’évaluation, pouvons-nous rattraper le retard dans trois semaines? J'étais comme-

Chris:
Sensationnel.

Jo:
"Oui." Et puis il s'est dit: "Comment ça marche et tout?" Et puis j'ai répondu. Je lui ai dit: «Ouais, ça va. Je sais que tu es occupé avec l’école. Chaque fois que vous n'êtes pas soumis à des évaluations, c'est bien. » Et puis quand il m'a demandé: "Comment ça marche et tout?" Je suis entré directement parce que je sais que ma carte de crédit le dérangeait. J’étais comme lui: «Oh oui, je vais bien. Le travail est bon. J'ai payé ma carte de crédit il y a trois semaines. » Et puis il n’a répondu que trois jours après parce qu’il avait des évaluations. Mais oui, j'étais inquiet quand il ne répondait pas. Je pensais que ça l'avait fait réfléchir parce que je lui avais prouvé qu'il avait tort. Il pensait que j'allais le dire pour toujours. Puis il m'a répondu à ce SMS trois jours plus tard, c'était un dimanche et j'étais tellement excité. Parce que son message texte était … Son premier message texte ce jour-là a été très long. Il parlait de… Il disait: «Oh, désolé pour la réponse tardive. J'ai eu une semaine mouvementée. Et c'était drôle parce qu'il étudie le cinéma et la télévision.

Jo:
Alors il me parlait de son évaluation, et il me donnait la déclaration de thèse et tout, et je suis juste comme… J'ai montré à mon frère, je me suis dit: «C'est beaucoup d'efforts. Et c'est (diaphonie 00:25:02). » c'était… Oui. C'était tellement verbeux, je me suis dit: "Wow, il m'a vraiment perdu." Et puis je suis devenu excité et j'ai essayé de ne pas montrer que j'étais excité, alors j'ai répondu deux heures plus tard.

Chris:
D'accord, donc vous avez quelques-

Jo:
Et puis… Ouais.

Chris:
… Un certain contrôle. Sensationnel.

Jo:
Ouais. J'ai donc répondu deux heures plus tard, puis il a essayé de me rendre la pareille. Il a répondu… Nous avons donc été à peu près en train d'envoyer des textos toute la journée. Il me répondait. Il m'a répondu au bout d'une heure. Alors les cinq textes suivants, il y avait une heure d'intervalle entre chacun de nous. Et puis je pense que quand il a frappé comme 18h00, six heures du soir, il lui a fallu environ 10 minutes pour postuler.

Chris:
D'accord, c'était juste comme-

Jo:
Et je prendrais une demi-heure.

Chris:
C'est un peu comme-

Jo:
C'était une bonne journée.

Chris:
C'était un peu comme un retour à la normale. Vous revenez lentement

Jo:
En quelque sorte, ouais.

Chris:
… À cette routine de textos. donc je suis curieux. Alors il dit: "Je ne peux pas te voir pendant trois semaines." Avez-vous fini par vous rencontrer avant (diaphonie 00:26:02)?

Jo:
Nous nous sommes rencontrés… Alors, quand il a dit trois semaines, nous avons fini par nous rencontrer cinq jours plus tard.

Chris:
D'accord, donc c'était essentiellement BS par lui. Il essaie de jouer cool, c'est essentiellement ce que c'était.

Jo:
Ouais. Donc, parce que j'ai commencé à me sentir bien maintenant, j'ai recommencé à publier sur mes réseaux sociaux. Et puis vous savez comment j'ai commencé la pole dance, j'ai posté comme une courte vidéo et il a vu ça.

Chris:
D'accord, de cette façon donc il veut vous sortir. Ca c'est drôle.

Jo:
Je pense que c'est la carte de crédit qui l'a vraiment choqué.

Chris:
Je pense que ce n'était pas seulement une carte de crédit, je pense que c'était et tout ce qui précède, ce con

Jo:
Tout.

Chris:
Toutes ces choses qui correspondent et créent le cocktail parfait. Donc, essentiellement, vous venez de lui parler pendant cinq jours et il dit: "Hé". Alors qui négocie? Est-ce lui qui dit "Hé, j'ai besoin de vous voir."?

Jo:
Il était comme moi… Oh, je vais vous dire, j'ai oublié de vous dire. J'avais juste l'impression que lorsque nous étions dans notre ancienne relation, je n'avais aucun passe-temps. Je n'avais aucun passe-temps, car nous étions tout le temps ensemble. Et c'était à peu près tout mon monde. Mais j'ai fini par m'occuper de trois passe-temps lorsque nous avons rompu. Et je le fais toujours maintenant, ce qui est bien.

Chris:
Ouais, c'est bon.

Jo:
Donc je m'en tiens à être UG.

Chris:
D'accord. C'est bon.

Jo:
Donc, après avoir vu ma vidéo de pole dance, il m'a envoyé un message. Il m'a dit: «Oh, hey, es-tu libre? Je n'ai pas de travail aujourd'hui. Je viens de terminer l'école. Et puis je me suis dit: "Wow, d'accord."

Chris:
Sensationnel. Alors il voit la vidéo de pole dance et c'est comme une réponse immédiate.

Jo:
Oui.

Chris:
D'accord. Sensationnel.

Jo:
Mais en fait, alors… Alors il a dit ça. Il m'a dit: «Hé, tu es libre? Je n'ai pas de travail aujourd'hui. Je viens de terminer l'école. Il m'a dit qu'il voulait me montrer ses projets pour ses évaluations parce qu'il fait du cinéma et de la télévision comme je l'ai dit.

Chris:
Ouais. Je veux dire, tu dois le faire sonner

Jo:
Je ne sais pas (diaphonie 00:28:04).

Chris:
Ouais, il me semble que c’est comme s'il était tout excité et dérangé par la vidéo de pole dance et il dit: «Oh, je dois la voir maintenant, mais je dois faire croire que ce n’est pas à ce sujet.» Alors il dit: "Eh bien, viens voir mon évaluation." Alors vous allez évidemment, non?

Jo:
Ouais.

Chris:
Vous allez le voir et comment fonctionne cette interaction?

Jo:
Ah d'accord. Eh bien, en fait, parce que je suis très… Je voudrais me qualifier de rat de bibliothèque juste avant d’entrer dans le vif du sujet avec la réunion à nouveau. Alors quand il m'a demandé si je pouvais le voir parce qu'il avait aussi besoin d'aide, il voulait juste quelques conseils parce qu'il n'était pas vraiment fort avec les essais. Alors je lui ai dit: "Je peux te donner des conseils si tu veux." Et il m'a dit: «Oh, c'est ce que j'ai toujours admiré chez toi. Vous êtes si bon sur le plan académique. " bla, bla, bla. Bref, donc la rencontre, j'étais très nerveux. Parce que je vis avec mon père, j'ai dit à mon père que je vais passer du temps avec mon frère parce que je ne voulais pas qu'il sache. Je ne voulais pas que quiconque le sache. Quoi qu'il en soit, alors j'y suis arrivé. J'ai essayé de faire de mon mieux, mais c'était juste chez lui, donc ce n'était pas trop habillé.

Jo:
Mais ce qui m'a vraiment choqué, c'est que je me suis surpris parce que je m'attendais à ce qu'il revienne tellement, et je m'attendais à ce que mes sentiments soient si forts pour lui. Mais quand je l’ai vu, il n’était pas aussi fort que je l’espérais. Donc je pense-

Chris:
Oh c'est super. C'est vraiment intéressant que vous disiez ça. Non. Ce qui est vraiment intéressant à ce sujet, c’est que depuis que je fais ces interviews, les gens qui ont retrouvé leur ex ressentent exactement la même chose. Et je pense que c'est la façon dont ils utilisent leur temps sans contact.

Jo:
Oui ça l'était. Je pense-

Chris:
Et je me sens comme-

Jo:
Ouais. Désolé, allez-y. Non. Non. D'accord, alors je vais juste dire ceci. Je pense que c'est l'entreprise qui m'a manqué. Je pense que vous avez également dit cela dans l'un de vos livres, car je pense que je vous ai tout acheté. C'était la compagnie qui me manquait, pas lui. Alors j'ai vu ça quand je l'ai vu.

Chris:
(diaphonie 00:30:27) vous vous êtes tellement habitué à cette routine. Et puis juste (diaphonie 00:30:31) loin un jour.

Jo:
Ouais. Et puis je me suis habitué à être seul, puis je le revois.

Chris:
Alors vous l'avez revu, évidemment. Et vous y arrivez et vous vous dites simplement: "Wow. J'aime toujours cette personne, mais je m'attendais à devenir faible dans les genoux et à m'évanouir ou quelque chose comme ça. Mais cela ne s'est pas produit et du tout. »

Jo:
Ouais. Vous avez raison, ce n’est pas arrivé.

Chris:
Alors vous vous surprenez presque. Maintenant, vous y arrivez-

Jo:
Ouais, j'ai été vraiment choqué, et puis quelque chose d'autre qu'il a dit … Puis il a dit quelque chose d'autre qui m'a rebuté. J'étais comme pendant une minute, je ne voulais pas qu'il revienne. Mais de toute façon, je vais donc vous dire ce qui s’est passé.

Chris:
Ouais, une minute.

Jo:
Oui. D'accord. Quand je suis arrivé, sa maman a pleuré en me voyant. Elle m'a dit: "Tu m'as tellement manqué." J'étais comme, "Putain de merde." Elle a pleuré, j'étais comme, "Wow."

Chris:
Il est donc utile d'avoir cette sphère d'influence sur vous parfois.

Jo:
Oui. Et puis je pense que son père faisait une sieste, mais ses parents étaient à la maison à l'époque. C'était comme trois heures de l'après-midi. Son père faisait une sieste. Et puis j'étais juste dans la chambre de mon ex. Il m'a montré son évaluation, il m'a montré deux vidéos. Alors il m'a montré ça. Et puis son père s'est réveillé juste au moment où nous allions nous promener, et son père m'a aussi serré dans ses bras et m'a dit: "Tu m'as tellement manqué." J'étais comme, "Wow." J'étais comme, "Oh mon Dieu, ils sont vraiment dans mon cercle d'influence." Quoi qu'il en soit, dans vos vidéos et dans le programme ERP, vous parlez de ne pas parler de la rupture lors de votre première rencontre, non?

Chris:
Droite.

Jo:
J'avais donc cela à l'esprit, mais mon ex est parti. Il a tellement parlé de la rupture que je me suis dit: «Oh mon dieu. Que se passe-t-il?" Parce que j'ai dit, j'étais comme moi-même: «Je pensais qu'il voulait parler de son évaluation. Pourquoi parle-t-il autant de la rupture?

Chris:
Eh bien, c’est parce que les évaluations n’étaient pas la vraie raison pour laquelle il voulait vous voir de toute évidence. C'était juste une excuse.

Jo:
Ouais je suppose. Eh bien, je ne pensais pas cela. Dans mon esprit, je me disais simplement: «D'accord, sois UG. Ne parlez pas du tout de la rupture. » Et puis nous sommes allés au parc à côté de sa maison et nous avons parlé pendant environ une heure. C'était assez long. Alors on a eu la conversation, il a tellement parlé de la rupture. Quelques petites choses qui m'ont tellement découragée. La première chose, il a parlé de la façon dont il se sentait victime de notre ancienne relation.

Chris:
J'ai enseigné… Tu vois, je le dis tout le temps dans les vidéos, n'est-ce pas? J'ai dit comme: «Même si ce sont eux qui ont rompu avec vous, ils seront victimes de la mentalité (diaphonie 00:33:29).»

Jo:
Oui. Ouais. Alors je m'en suis souvenu. Je n’ai pas réagi.

Chris:
(diaphonie 00:33:33) presque. Donc vous n’avez pas aimé ça, donc ça vous a découragés. Qu'est-ce qui vous a rebuté d'autre?

Jo:
Puis il a dit… Parce qu'il m'a demandé, il était comme moi, "Oh, tu sais quoi?" Je pense que la raison pour laquelle j'étais obsédé par le désir de le récupérer est que je ne suis même pas allé à un rendez-vous sans contact.

Chris:
D'accord. Donc je comprends (diaphonie 00:33:53) que ça se passe.

Jo:
J'avais peur et j'avais l'impression que je n'étais pas prêt.

Chris:
D'accord. Alors je suppose qu'il a eu quelques rendez-vous avec quelques filles?

Jo:
Ouais. Alors il m'a demandé. Il était comme moi-

Chris:
Avez-vous (diaphonie 00:34:08).

Jo:
"Tu vois quelqu'un?"

Chris:
Droite.

Jo:
Ouais, il était comme, "Est-ce que tu vois quelqu'un?" Je me suis dit: "Non, je n'y suis pas allé depuis un jour." J'avais l'impression que je devrais (inaudible 00:34:15).

Chris:
Vous auriez probablement vraiment dû aller à un rendez-vous, même si (diaphonie 00:34:20).

Jo:
Ouais je sais.

Chris:
D'accord. Ensuite-

Jo:
Puis-

Chris:
… A-t-il dit qu'il avait eu quelques rendez-vous?

Jo:
Je ne voulais pas lui demander parce que je ne voulais pas savoir parce que je (diaphonie 00:34:34).

Chris:
Tu ne voulais pas être cette fille aussi.

Jo:
Oui. Parce qu'il me connaissait en tant que psychopathe. Les plus petites choses, je ferais exploser. En tous cas. Alors je lui ai demandé: «Tu vois quelqu'un?» Puis il a dit: "Ouais." Et je me suis dit "Merde".

Chris:
Oh, ça veut dire (diaphonie 00:34:52) relation avec quelqu'un?

Jo:
Non, juste voir.

Chris:
D'accord, alors il a juste eu quelques rendez-vous.

Jo:
Jolie (diaphonie 00:35:00). Ouais, il est parti quelques jours avec cette fille. Bref, ça m'a rebuté. Je me suis dit: «Je ne veux plus qu’il revienne. Je ne le fais pas (inaudible 00:35:06). »

Chris:
Cela fonctionne en votre faveur cependant, ayant cette mentalité, je pense. Parce que ça le fait tomber du piédestal, tu sais?

Jo:
Ouais. Mais parce qu'il me connaissait comme je réagissais à tout. J'ai gardé mon sang-froid, je suis juste resté là. J'étais comme, "Oh, d'accord." Et il était vraiment choqué. Il était vraiment choqué. So he said that to me, and then I asked him, “How long have you been seeing this girl?” He was like, “Two months.” And I was like, “We’ve only been broken up for two and a half months, that was really quick.” Yeah, it was really quick. And I’m just like, “What the hell?” In my head, I was going crazy. I was like, “How the hell did you move on so quickly?” But my outside, I was just quiet and he looked at me like … He was like, “Oh.” I could see he was confused that I wasn’t reacting because usually I would. But then I remembered be UG, keep your cool.

Chris:
Ouais. You did good. You did good.

Jo:
That’s what I did. That’s what I did.

Chris:
So what happens next?

Jo:
So then, we were talking, we started walking around the blocks. So then he was like to me, “Oh, you’ve really shocked me.” I was like, “Why?” Then he was like, “You seem like a completely different person.” I was like, “Oh, thank you.” And then I smiled. And then you know what, Chris? I let him do all the talking pretty much the whole day, I didn’t-

Chris:
That’s what you’re supposed to do. Ouais.

Jo:
I remember towards the end of the ERP, let him lead. So that’s what I did, I let him lead. I listened a lot and he talked so much. So we were all walking around the block. And then he was like to me, “Oh, I still love you.” I was like, “Oh, do you?” And then he was like, “Yeah.”

Chris:
So he’s seeing someone loosely at this point?

Jo:
Oui.

Chris:
Well, I guess that are kind of dating but not really. They’re in that gray territory.

Jo:
Ouais. They’re not in a relationship. They weren’t in a relationship, no one knew of her he told me.

Chris:
D'accord. So it was just some girl he was taking on dates, but-

Jo:
Oh, his parents knew her. But, that’s it. Just his parents.

Chris:
So at this time, he’s still seeing this girl technically then?

Jo:
Yeah, but he told me the last time he saw her was like three weeks. So it was three weeks prior.

Chris:
D'accord. So it had been a while.

Jo:
(crosstalk 00:37:48) while. It seems like he just got bored with it. It was like the typical rebound.

Chris:
No, he got busy with school. That’s (inaudible 00:37:52). He got busy with school.

Jo:
Oh. That’s interesting too, because he was busy with school and he started reaching out to you, and he-

Chris:
Yeah, because he said-

Jo:
He saw you five days later, even though he was still busy with school. Yeah, so I’ll tell you this. The day he broke up with me was the day before his first day of school. He said to me the day … The day he broke up with me he said to me, “I’m going to be studying, I don’t want any distractions.”

Chris:
Okay, so that’s a (crosstalk 00:38:26) factor. But I feel like that’s not the real reason he broke up with you, I feel like it’s the excuse like, “Oh, maybe will hold her over.” Okay, so he says, “I still love you.” The very first time you meet up, you’re walking. And he went about it in a very clumsy way. So he basically says, “I’m the victim. Oh yeah, I’ve been dating this chick but I still love you.” So it’s almost like-

Jo:
Oui. (inaudible 00:38:51). I was like, “Is this guy playing games with me?” That’s why I felt like I didn’t want him back anymore because I felt like I deserved better, because I know my worth.

Chris:
D'accord. D'accord. So what do you do when he says that he loves you? How do you react to that?

Jo:
I was just like, “Oh, okay.” And then he said, “Oh, my parents loving you is a bonus.” And … What else did he say? Because he talked about that and his parents. And then he said this, like, “I thought I could get through school alone, but I realized I couldn’t.” But then I felt like that put me off a bit as well because I felt like maybe he only wanted to get back with me just for school (crosstalk 00:39:37).

Chris:
Oh, you’re worried. It’s like, “That’s it.”

Jo:
Yeah, that’s what I thought. That’s what I thought.

Chris:
So how do you physically-

Jo:
And then-

Chris:
… or verbally respond to him saying, “I love you.” That quick?

Jo:
And then-

Chris:
What do you what do you say to that? Do you say anything to it? Do you just ignore it like it didn’t happen?

Jo:
Okay, so he also said, “I want to make this work.” So then I was like, “Yeah, I want to make this work too.”

Chris:
So he just asked for you back right there.

Jo:
Yeah, pretty much. Pretty much.

Chris:
But he did in the most clumsy, strange way possible. So he-

Jo:
We were walking on the street.

Chris:
So he says, “I’m really upset because you hurt me a lot, I’m the victim.

Jo:
Mm-hmm (affirmative).

Chris:
Oh yeah, by the way, I’ve been dating this girl for three months after we broke up. Oh yeah, by the way, I love you. Oh yeah, by the way, I thought I could get through school alone without you, but I can’t.” Which gives you all these conflicting emotions because you’re like, number one, “You are not the victim.” Number two is like, “How dare you start dating this guy or this girl.” Well, I hope it’s not a guy. And number three is like, “Well, are you just asking for me back because you want my help to get through school?” But it seems like despite all that, you were just were like, “Okay, I’ll take it.”

Jo:
Yeah, but then we both agreed to take it slow. So then I was like, “Okay, we’ll take it so so.” That was good. And then I said to him-

Chris:
Did you ever ask him a little bit about his mentality while you were doing the no contact rule?

Jo:
Oh, yes. Oh my god. Yes, I did. I did. I was like to him, “Hey, so …” Okay. I asked him. I said to him, “Why did you call me?” Because remember that was his first (crosstalk 00:41:22), his reach out. And then he was like to me, “I actually was stuck on an assignment and I needed your help.” So this is what contributed to me thinking-

Chris:
Do you think that’s truthful though? Do you think it was he’s just too prideful to admit like, “I just wanted to talk to you.” So he comes up with (crosstalk 00:41:42) excuse?

Jo:
No, I think he was I’m pretty genuine because when we got back together, I helped him with one of his assignments. I could see him struggling. So I think that was a genuine.

Chris:
D'accord. Sounds like-

Jo:
Then I asked him-

Chris:
… you should me a filmmaker.

Jo:
Droite. It’s just the theory that he struggled in. But anyway. Then I said I asked him about the text. I said, “Why did you text me, ‘Hey, how are you?'” And then … Okay, so I didn’t tell you this. Four days after the breakup, I left this grand sorry gesture on his doorstep.

Chris:
Okay, so you did the classic like, “I’m going to buy his love back with a huge gift.

Jo:
Yeah, pretty much.

Chris:
That’s going to (crosstalk 00:42:26).”

Jo:
This was four days after the breakup. So I left a note. I talked so much, I’ll tell you what I dropped off actually. So I dropped off a PlayStation game, but-

Chris:
What … Hold on. You’re not getting that easy. What PlayStation game exactly?

Jo:
Oh, GTA 5.

Chris:
Oh, that’s a good one. I bought that game a few years ago after I hadn’t played that, and I was just glued to the TV playing that game for (inaudible 00:42:54) straight. Like, “This is so cool.” But of course, you do the most devious things on that game. So anyways, (crosstalk 00:43:02) you buy him a PlayStation game, what else?

Jo:
Pizza, donuts, a rose, a box of lollies, and a letter. So there was six things.

Chris:
Holy … Oh my god. That’s a lot of stuff.

Jo:
Yes, but then I was just like, that was going to be the last thing from me. I didn’t return any of his things, that was the last thing from me. That was the last thing from me.

Chris:
D'accord. It has to hurt that you sent all that stuff and he didn’t say anything about it until 30 days later.

Jo:
Ouais. No, because I also had a letter and I wrote a lot on there. So I’ll tell you that I think the one thing that … So you know how he texts. So in the letter I said to him, “Oh, I should pay off my credit card by August.” And then I asked him … Then when we met up I asked him, “What was your intention behind that?” He was like … Because he messaged me end of July. And then he was like to me, “Oh yeah, I just remembered what you wrote in your letter about your credit card about you paying it off by August. I just wanted to see if-

Chris:
Oh, that’s interesting.

Jo:
… you were able to achieve that.” So that tells me he read the letter because I actually expected him to not read it, but he read it. And because I didn’t … Like when he texted me that, I consulted the ERP group and then they were telling me no. So it was so hard to resist, but I didn’t respond. So when I told him about the credit card, he told me that I proved him wrong. So also … Sorry. When we met up again after telling me all that about he still loved me, he was seeing another girl, and blah, blah, blah. He said to me, “Oh, you proved me wrong, you’ve changed so much. You’ve paid off your credit card, and now you do pole dancing, and aerial yoga, and all these things. It’s like you’re a completely different person.” Oh, and also because you know how I told you that I got off social media. I got off social media completely, I read about 10 books during no contact. And he was proud for me. He actually said to me, “I’m really happy and proud of you for what you’ve achieved.”

Jo:
Anyways. With the, “Hey, how are you?” Text, he said to me, “When you didn’t respond, I thought you had found someone else and moved on.” That’s what he said to me. (crosstalk 00:45:39).

Chris:
So when you did respond, that’s why he responded so quickly. He’s like, “Oh-

Jo:
Yes, I think so.

Chris:
Okay, that’s interesting. When you look back at your experience on how it all works to get him back and everything like that, what do you feel like was the most important piece of advice that you received that was the most helpful?

Jo:
Being UG, and stay in no contact, they were.

Chris:
D'accord. So the no contact bit, you mentioned that you really didn’t do too much for the first 25, 30 days other than just focusing on getting the credit card debt paid off.

Jo:
Ouais. And then after that, I was okay.

Chris:
After that, you got into more of the hobby type thing where you mentioned the yoga, pole dancing classes, things like that. Was there anything else that you did during no contact that you’re not maybe mentioning that you felt was really important to getting through it?

Jo:
Reading books. I read a lot of books, I read 10 books.

Chris:
Sounds like you’re cultivating your mind too. (crosstalk 00:46:44).

Jo:
Ouais. And getting off social media was … Having that social detox was really good as well. I felt like when I got back on social media, I was like, “This feels really weird. I don’t want to be back online.” Because I felt like I got strong on my own, I didn’t need-

Chris:
You don’t want it to weaken you out.

Jo:
… the internet. Ouais.

Chris:
Ouais. There’s an interesting relationship we have in social media if you think about it, it’s almost addicting. We go on there to look at other people’s lives and see what’s going on, but that prevents us from living our own lives if you think about it. So by cutting all that out, you were able to focus completely on yourself, maybe finding some passions that you didn’t have before. Because it seems like a big problem of your relationship is you were too wrapped up into him and you didn’t have any kind of independence by yourself.

Jo:
Oui. Oui. I lost myself in the relationship. I did.

Chris:
And how are things going now? How long have you been back together? It looks like you got back together on August 9th, so you guys-

Jo:
No, we got … So almost a month now we are really good. We are really good. Do you want to know what happened with the other girl? The one that he was-

Chris:
I would love to know what happened with the other girl. So did she go crazy trying to win him back?

Jo:
Oh, no. Actually, I was expecting that. I thought she was going to fight for him back.

Chris:
Droite. You thought you get in a fistfight with her in the street or something.

Jo:
That’s what I thought. So I said to him the day we met up, I said, “What are you going to do with the girl you’re seeing?” And he was like, “Oh, it’s really slow and it’s still early days. I’m going to end it with her.” And then I said to him, “When are you going to end up with her?” He was like, “Tonight.” So then I saw him the next … Yeah. So then I saw him the next day, and then I said, “Oh …” He was like to me, “Did you tell your dad?” I was like, “No. Did you end it with the girl?” Because I said to him, “I will tell my parents when you’ve ended it with the girl.” And then he showed me the text message. So actually, the day we met up, the girl texted him, she said, “Hey, I know we’re both busy, but you haven’t replied to me and it’s been more than 24 hours already.”

Jo:
So then from that text, I could see that him trying to reach out to me, maybe it’s deviated him from seeing her a bit. And then what really … I was really touched by the text message he sent her. He said to her-

Chris:
That’s interesting (crosstalk 00:49:19) hear that from the-

Jo:
I know.

Chris:
… from the other woman being involved. So what did he say?

Jo:
He was like, “Hey, sorry for the late reply, but I caught up with my ex today and I am so shocked at how much she’s changed in the last two and a half months. I am so happy and proud for what she’s achieved, and I want to make it work with her. I think we’re in it for the long haul.” That’s what he said to her. And then she said to him … I was expecting her to fight, but then she took a like a woman. She was like, “Oh okay.” She said, “Oh okay. Well, I’m just letting you know if it doesn’t work out with her, you can’t come back to me.” That’s what she said.

Chris:
(crosstalk 00:50:05).

Jo:
So I was like, “Shit, she’s she’s UG herself.” And then my ex was like to her, “Yeah, I couldn’t agree more. Wish you all the best.” And then that was it from them. And then-

Chris:
Sensationnel. I love the fact that he even showed you the text message to show-

Jo:
Ouais. It was really long, I was really touched. And then he said to me after he said that … Because we were in this situation before like a year and a half ago where he had to pick between me and this other girl. And then when he said to me, “Oh, I picked you again, you better be worth it.” As a joke, but we know it’s half meant.

Chris:
(inaudible 00:50:43). So things are going really well it seems like right now for you guys.

Jo:
We are really good. So at the start, we were saying we’ll take it slow, see each other two to three times a week. But just like last week, we pretty much saw each other every day. And I was like to him, “What happened to seeing each other two to three times a week?” And then he was just like, “Oh, no I just miss you a lot.”

Chris:
Aww, so cute.

Jo:
Because I was I didn’t tell him about ERP. But one of your bundles, Chris, like the relationship fitness activity, I read that. So we’ve been bonding a lot. We would go by the water or the beach, and we would listen to a playlist and not talk to each other. We’d also read books together. And it’s funny, because what is working for us now is we’re trying each other’s hobbies. So he’s been coming with me to aerial yoga and Pilates for the last two weeks. And it’s funny because he’s the only guy there but he loves it.

Chris:
That’s great.

Jo:
But yeah, we are really good.

Chris:
No, I hadn’t heard that strategy before of trying each other’s activities, because usually, one party’s-

Jo:
It’s about-

Chris:
… just not interested at all.

Jo:
Yeah, it was like just giving each other space, but it’s actually pretty good. I actually tried playing COD the other day. Do you play COD, Chris?

Chris:
No. So in America, we don’t really have COD. I don’t even know how it’s played. Maybe it’s just a different.

Jo:
Oh, Call of Duty.

Chris:
Oh, Call of Duty, so COD.

Jo:
Désolé. Désolé. Call of Duty.

Chris:
I thought it was Australian (crosstalk 00:52:40).

Jo:
Oh no. No. No. It’s Call of Duty.

Chris:
No. No.

Jo:
Do you play Call of Duty?

Chris:
When I was a high schooler, I used to play. But (crosstalk 00:52:45) 15 different versions of it now. But I remember when they had Call of Duty Modern Warfare, I had the very first original one I used to play that. I used to play Halo, but I grew up and had a family so the video game time is not really there anymore.

Jo:
Ouais. No. Yeah. Ouais.

Chris:
So you did Call of Duty with him?

Jo:
On no. He wanted me to try this gun the other day, so I played for 10 minutes. I was like, “Nah, I can’t do this.” (crosstalk 00:53:15).

Chris:
So the best part of playing that game is going online and just trash talking people over the internet.

Jo:
Well, my mic was off. (inaudible 00:53:25). But so we’re really good now. We actually had our first argument on Sunday because in Australia, it was Father’s Day, Sunday. So I went out with his family. And he’s very … With his mouth, he’s got no filter so he just says things and he said something that upset me in front of his parents and then … It’s funny because that was like our first argument, but I was trying (inaudible 00:54:01). I remembered reading ERP like, “You have to maintain being UG.” So old me-

Chris:
I-

Jo:
Ouais. Old me would have went ballistic, and I would have fought with him for like three days about that issue. But you know what I did? I said to him, “Look, I want to sort this out calmly and immediately, and I don’t want it to be like before.” And because we fixed it up straight away and I wasn’t angry or screaming at him or anything, I was strict. And then I just said my point, and then I said, “Let’s move on.” He said to me … When he said this, I just kept remembering how far I’ve come. He said to me, “You’ve really changed. The old you would have went psycho on me, I’m so proud of you.” He said that to me on Sunday.

Chris:
That’s really great.

Jo:
And I’m just in my head. "Oui. It’s about being UG.” So it’s good. It’s going really good.

Chris:
Well, I’m super happy for you. You set a lot of really interesting things that I hadn’t thought of before. Because it seems to me like one of the underlying factors that helped you succeed was, oddly enough, this crazy gift you sent him. It’s almost like … Now, I still think it’s a dumb idea to send a gift period. But the fact that you had sent that letter gave him … It lingered, and it did make him want to reach out during no contact. So as weird as it sounds, the clingy kind of obsessive crazy behavior worked in your favor a little bit, I think. Which is a cool thing if you really think about it. I hadn’t seen much of that. But is there anything else that you wanted to say to anyone listening here who’s really struggling, that maybe would inspire them to keep going or something?

Jo:
Oh, okay. Yeah, definitely. So guys, if you’re listening to this and going through NC and struggling, stay strong. I know it’s hard but it’s temporary, it will pass. Stay in no contact, find hobbies, or do journaling. I forgot to mention that I journaled every day and I’m still journaling now, journaling helps so much. Ouais. Spend time with your friends and your family. Find yourself, you come out so much stronger and I’m glad I did as well.